Partager cet article

Le bruit au travail

L'exposition au bruit impacte l’audition et d’autres aspects de la santé. En empêchant de se concentrer, le bruit affecte également la qualité du travail et peut être à l’origine d’accidents du travail.

Des risques importants

 

   Effets sur le travail

  • Difficultés : à se concentrer, à communiquer...
  • Lacunes : perte d'efficacité, de la mémoire...

   Effets sur l’organisme

  • Troubles nerveux : stress, dégradation de la qualité du sommeil, baisse de la vigilance, irritabilité, anxiété...
  • Troubles cardio-vasculaires : augmentation de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque, du taux de cholestérol, risque d’infarctus...
  • Troubles digestifs : ulcères, gastrites, ralentissement de la digestion…

   Effets sur l'audition

  • Fatigue auditive : sifflements, bourdonnements, sensibilisation de l’oreille à certains sons, baisse de l’acuité auditive...
  • Surdité : perte d’audition irréversible qui peut être progressive (exposition au bruit quotidienne et répétée) ou faire suite à un traumatisme auditif (exposition courte à un niveau sonore très élevé).

 

Prévenir le bruit au travail

Au travail, il existe des valeurs limites d’exposition au bruit pour les salariés -Décret n°2006-892 de Juillet 2006.

L’entreprise doit évaluer voire mesurer l'exposition au bruit de ses salariés afin de s’assurer qu’elle ne les dépasse pas.

Si l’évaluation révèle un risque, l’employeur doit prendre des mesures de prévention pour supprimer ou réduire le bruit à la source.

  • 80 décibels pendant 8 heures
  • 95 décibels pendant 15 minutes
  • 115 décibels pendant 28 secondes

    Le risque de surdité professionnelle est le même dans toutes ces situtations.

    Quelques exemples de protection collective

    • Choix de machines pas ou peu bruyantes, entretien des moteurs...
    • Encoffrement des machines, isolation des zones bruyantes, signalisation de ces zones avec limitation d’accès...
    • Traitement acoustique des locaux, ajout d'écran acoustique...
    • Organisation du travail : limitation de la durée et de l’intensité de l’exposition, organisation des horaires de travail avec périodes de repos…

    Que faire en cas de bruit avéré ?

    Il faut se protéger du bruit et non essayer de s’y habituer.

    Si les mesures de prévention sont insuffisantes pour réduire le bruit, il faut utiliser des équipements de protection individuelle (EPI).

    Il existe différents types d'EPI : bouchons, bouchons moulés individualisés, casques anti-bruit… Les bouchons moulés sont la protection assurant le meilleur compromis entre confort et efficacité. Ils assurent une étanchéité parfaite et un très bon confort, facilitant leur port, même sur une longue période.

    Pour être efficace, les EPI doivent être portés pendant toute la durée de l’exposition au bruit. Leur utilisation doit être accompagnée d’une information et d’une formation des salariés sur les dangers liés au bruit et sur les façons de s’en protéger.

     

    Etre accompagné face au bruit au travail

    Votre service de santé au travail peut vous aider à évaluer le risque bruit, vous informer sur vos risques, vous conseiller sur le choix des équipements de protection…

    N’hésiter pas à contactez votre médecin du travail et son équipe pluridisciplinaire.

     

    Pour plus de renseignements :

    Site de l'INRS : Bruit, démarche de prévention